Actions citoyennes et solidaires

Focus ville verte : À Nantes, les voisins s’organisent pour sauver l’environnement !

(Photo : Unsplash)

Cette année, nous avons fait un constat : dans tous les quartiers de mesvoisins.fr, des initiatives vertes et des projets écologiques entre voisins fleurissent de partout ! Ce mois-ci, on s'arrête à Nantes. Focus sur ces entraides qui inventent un autre système, plus durable, plus responsable, plus humain.

Chaque mois, nous nous arrêtons sur une ville française particulière, et nous vous faisons découvrir les petites mains fédératrices, celles qui agissent. Chaque ville a ses besoins spécifiques, chaque quartier a ses solutions innovantes ! En faisant le gros plan sur les initiatives des habitants, nous vous invitons à vous en inspirer.

Dans ce premier focus, nous vous emmenons à Nantes, cette ville dynamique de l’ouest de la France. Nantes, qui accueille 20 000 nouveaux habitants par an, a aussi sa monnaie locale en circulation depuis 2015 : la SoNantes et trébuchante ! De plus, la ville a laissé le loisir aux nantais et nantaises de réinventer 15 de ses lieux publics… et des dizaines de projets sont déjà en cours ! Une galerie du zéro déchet, des berges réaménagées en potagers, une cantine solidaire… En effet, les nantais ne manquent pas d’idées vertes !    

C’est que les nantais commencent à comprendre l’urgence de la crise climatique et l’importance de la transition écologique. Mia, 12 ans, dans le quartier Saint Paul, a peur pour sa planète. C’est pourquoi elle a pris un jour son courage à deux mains et a affiché ces feuilles de papier dans son quartier :

Jacques, encadreur en retraite, tombe un jour sur ces affiches en se rendant au travail. Il se sent immédiatement interpellé. Pour que l’appel de Mia ne reste pas silencieux, il décide d’en parler à ses voisins.

« J'ai pu lire au coin de la rue du cinéma son touchant appel, placardé sur le mur et tenant avec un simple collant. La prise de conscience avance, et c'est merveilleux qu'elle nous vienne des enfants ! Bravo et merci à eux ! »

Cette prise de conscience, Jacques l’a eue il y a quelques temps déjà. En tant qu’enseignant, il essaye de faire bouger les choses. Dans son école, il a initié une collecte de vieux papiers pour financer des activités avec les enfants. Succès total de l’opération : ils n’avaient besoin que de 4 tonnes de papier et ont si bien mobilisé leur quartier qu’ils ont pu en réunir jusqu’à 7 tonnes !

Mais Jacques ne s’arrête pas là :

Cette année, j'envisage un ramassage des déchets et notamment des mégots de cigarettes, un dimanche matin, quartier St Paul-Pont Rousseau.

Dans toute la ville, sans faire de chichis, les voisins s’entraident et s’organisent. Marc cherche un jardin partagé pour « initier mes deux garçons aux plaisirs de la terre. Le but étant l’ouverture à la nature, le plaisir de récolter ce que l’on produit naturellement, et aussi le lien social !»
Sabrina recherchait aussi un jardin, lorsqu’une voisine l’a contactée pour lui proposer d’utiliser son lopin de terre, dont elle n’a pas le temps de s’occuper. Les listes d’attentes pour les jardins de la ville étant très longues, c’est une véritable aubaine !

Marie, quant à elle, a trouvé un voisin auquel donner ses épluchures de légumes pour qu’il les transforme en compost. Un moyen efficace de réduire sa quantité de déchets ! 

Ils sont donc nombreux, dans les quartiers nantais, à avoir eu cette prise de conscience et à vouloir protéger la nature.

Mais celle qui a surtout retenu notre attention s’appelle Léa, elle a 21 ans et vit dans le quartier de Saint-Félix.

Le 18 Juin, elle a écrit un message sur la plateforme :

« Depuis quelques temps maintenant, je retrouve quotidiennement les cadavres de plusieurs petites abeilles qui jonchent mon jardin, le pas de ma porte ou même mon garage. Ces petites bêtes, quand elles ne sont pas déjà mortes, agonisent pendant de longues heures (…) Pour ma part, je m’appelle Léa, j’ai 21 ans et je me sens désarmée par la découverte régulière de leurs petits corps sans vie ou mourants chez moi… En dehors de la pollution et de facteurs extérieurs divers, je pense que les principaux responsables sont : LES PESTICIDES ! C’est pour cela que j’espère réveiller chez vous, voisins, une certaine sympathie, une prise de conscience et un dévouement nouveau envers cette cause qui m’est chère. Je vous fais la demande de bannir vos produits toxiques, vos pesticides et autres afin de voir nos abeilles s’envoler, et butiner nos fleurs tranquillement au lieu d’agoniser sur nos sols… Amicalement, Léa »

Et Léa a raison : les abeilles ont été classées officiellement comme une espèce en voie de disparition, alors que ce sont des insectes pollinisateurs qui permettent à 80% des espèces végétales sur terre de se reproduire. Elle nous confie :

J'ai écrit ce texte suite à complet désarroi. Je vois sans cesse des abeilles/bourdons agoniser dans mon jardin. Depuis, j'ai mis en place un hôtel à insecte, de l'eau dans une petite coupelle avec quelques cailloux pour elles et j'ai également planté des fleurs. J'ai même une abeille de tatouée sur mon bras ! Désormais, cette cause m'importe beaucoup, étant tous les jours, malgré moi, témoin de leur extinction.

Sur mesvoisins.fr, son combat n’est pas resté sans réponse. Les voisins lui ont témoigné leur soutien. Une voisine lui a écrit : « C'est en effet dramatique pour les abeilles (et pour nous). Je n'utilise pas de pesticides et j'essaie de convaincre autour de moi. Merci pour cet appel au secours. »

Les voisins de Nantes sont vraiment prêts à encourager activement les initiatives de chacun. Lorsque Patricia a sondé ses voisins sur son projet d’entreprise de lessive artisanale, elle a reçu des réponses enthousiastes et des encouragements de la part de tous, pour commencer son projet !

« L'une de mes passions est de confectionner de la lessive liquide ou en paillettes sans agents toxiques, qui remplace même l'adoucissant. Alors je voudrais faire une petite enquête auprès de vous et connaitre votre ressenti. Je souhaite à l'avenir avoir ma micro-entreprise de lessives, gels douche et savons, le tout fabriqué de façon artisanale et acheter les matières premières les plus nobles qui soit, pour la peau, le lave-linge et pour notre nature. Il me manque une étude de marché et savoir si vous, mes voisins et non voisins vous seriez intéressés par le concept que je propose. Les bouteilles seront recyclables puisque je les récupérerais chez mes acheteurs potentiels et ferais la livraison à domicile. »

Une idée formidable, responsable et locale, dont tous espèrent qu’elle verra le jour rapidement ! 

Ces séries d’entraides ne se comptent plus. Les voisins nantais utilisent leurs propres ressources et leur volonté pour mettre en place des solutions qui pourront s’avérer devenir une source d’espoir pour l’avenir.

Comme dirait un véritable nantais, ici les habitants « ont plus d’un tour dans leur pochon ! ».


Vous venez d’ailleurs, mais avez aussi des initiatives vertes à partager ?

Écrivez-nous !
Alixia Mainnemare | mesvoisins.fr

Si Alixia reconnait volontiers avoir deux mains gauches (elle vous racontera sa mémorable expérience dans la restauration), une chose est indéniable : lorsqu’il s’agit d’écriture, elle tire plus vite que son ombre ! Il fallait s’y attendre : à 5 ans à peine on la voyait déjà rédiger des histoires, et plus tard, sa plume a servi les plus grands festivals de cinéma du monde. Une bonne nouvelle pour la porcelaine !