Entraide & solidarité

Nos voisins, ces héros du quotidien qui rendent le confinement plus supportable.

Photo : privé

Les petites histoires de tous ceux qui agissent à leur niveau pour aider et soutenir les voisins dans le besoin. Prenez une bouffée d’humanité !


Le confinement dure, la peur du virus se sent partout. Les chiffres nous ramènent chaque matin à la réalité. Tout en faisant face au chômage ou à la crise économique, aux enfants sans école ou aux étudiants dans le doute, chacun fait ce qu'il peut. Et ceux qui peuvent un peu mieux que le voisins, n’hésitent pas, et proposent un coup de main, à ceux qui peuvent un peu moins. Qu'ils soient de Lille ou de Montpellier, jeunes ou âgés, timides ou fêtards, râleurs ou philosophes, en ce moment, ils sont nombreux, les voisins qui s'entraident ! 

Petit tour d'horizon de ces histoires qui ouvre des perspectives positives à la crise et inventent de nouvelles convivialités.

Hélène met à disposition des attestations

Hélène a accroché à sa porte une enveloppe contenant des attestations imprimées, pour tous ses voisins qui en auraient besoin. Elle témoigne : « Quand je suis sortie devant ma porte pour prendre cette photo, un voisin venait de se servir dans la pochette. Il m'a chaleureusement remercié et dit qu'il faudrait plus d'initiatives comme celle-ci. Ça fait plaisir les remerciements, même si je ne le fais pas dans ce but. »

Elle voulait même laisser un stylo ! Mais cela n'aurait pas respecter les règles d'hygiène, comme elle le dit. Être prudent avant tout ! 

La porte d'Hélène, dans le quartier Jean-Jaurès à Lille

Son message sur mesvoisins.fr a fait des émules :

« Certains n'ont pas d'imprimante, alors...

Dès demain, vous trouverez sur ma porte, au numéro 12, des attestations gratuites.

Servez vous, j'en remettrai tant que vous en aurez besoin. »

📄 🙌🏼

Christophe, le voisin qui pense à ses aînés

Christophe vit à Rouen, et est très actif sur les réseaux. Pourtant, c'est en écrivant un mot à la main qu'il a créé une très belle prise de contact. Sachant sa voisine âgée, il a déposé un mot dans sa boîte aux lettres en lui proposant de l'aider. Celle-ci l'a appelé au numéro qu'il lui avait écrit. Elle était très émue que quelqu’un ai pensé à elle. 

Cette phase de confinement exceptionnelle que nous connaissons ainsi que la peur du Covid-19 peut se révéler violente pour des personnes âgées, isolées ou démunies. Le moindre geste d'humanité envers ces personnes peut sembler petit, alors qu'il peut tout changer. 

Christophe a publié un message plus tard en racontant son expérience et en enjoignant ses voisins à faire de même. Son message a été partagé des milliers de fois et beaucoup de voisins ont suivis son exemple. Un formidable élan de solidarité qui est né de manière tellement simple !

Bravo à Christophe et à tous ceux qui ont suivi son geste !

Agnès crée son affiche-perso

Les affiches de demandes et propositions d'aide à scotcher dans son immeuble pleuvent sur la toile. Mesvoisins.fr vous en proposait une il y a quelques semaines. 

Mais ceux qui font cela dans une vraie démarche solidaire, c'est sûrement aussi ceux qui écrivent une affiche personnalisée, à la main, et en couleur ! 

Agnès a pu ainsi aider quelques uns de ses voisins qui ne pouvaient pas sortir de chez eux.

L'affiche personnalisée et écrite à la main, c'est encore le meilleur moyen de prouver que la solidarité est authentique.

Le petit plus : même si cela est évident pour beaucoup, il est toujours bien d'ajouter que le service est rendu gratuitement, dans une démarche d'entraide bénévole.

« Réfugiez-vous chez un voisin, mais ne mourrez pas sous les coups de votre conjoint » 

C'est l'appel de Frédéric lancé dans son quartier à Bordeaux. Les voisins peuvent parfois être les premiers témoins des violences conjugales. Nous en parlions en mars dernier dans un dossier de sensibilisation mené avec trois expertes et publié sur notre magazine. Nous vous présentions un premier article d'information, un article de prévention, ainsi qu'un article de conseils à appliquer dans l'urgence. Ces conseils sont aujourd’hui plus que jamais d’actualité, même si bien sûr il faut adapter ses actions en accord avec les mesures d’hygiène et de distanciation sociale. 

N’hésitons pas à aider une voisine en danger, en danger d'une infection ou en danger de violences. En situation de confinement et en présence d'un conjoint violent, le confinement peut s’avérer être un enfer. 

Et c'est parce que Frédéric l'a bien compris, qu'il a publié ce message sur la page de son quartier. Il informe notamment du fait que chaque victime de violences a la possibilité de faire un signalement en pharmacie.

L'appel de Frédéric a été entendu ! Il a reçu plusieurs réponses et mercis de la part de ses voisins.

Apéro aux fenêtres : faisons un tour chez Sylvine !

Chaque soir dans toutes les villes, les voisins se mettent à leur fenêtre pour applaudir le personnel hospitalier et ceux qui permettent aux confinés de continuer à manger, se soigner, recevoir son courrier...

Sylvine et ses voisins ne manquent pas à l'appel. Et après les applaudissements, ils enchaînent par l’apéro ! Oui c'est sûr, à Bordeaux, on sait faire la fête, même si ce n'est qu'aux fenêtres ! 

Les lettres de notre chère anonyme

Il y a une semaine, nous recevions une lettre, anonyme, d'une personne qui nous confiait un témoignage très touchant. 

​Chère équipe de mesvoisins.fr, 

Je tiens à préciser que je souhaite que ce témoignage reste anonyme, je vous le donne à titre informatif ... Je suis infectée, mais non testée ! Mais les symptômes sont extrêmement particuliers et ne laisse que très peu de place au doute ! Lors de réelle suspicion, le médecin traitant nous oriente vers des « médecins sentinelles spécialisés en corona » qui nous détectent et nous comptabilisent ! Nous sommes les « corona non testés» sous surveillance à distance et extrêmement nombreux ... 

 Le fait est que seule une de mes voisines est au courant et depuis, s’est spontanément proposé de faire mes courses, me dépose des repas devant ma porte, m’appelle et me sms plusieurs fois par jour pour prendre de mes nouvelles ... je suis seule et me suis adaptée à ce confinement dans le confinement, mais ne peux plus me faire à manger. Cette voisine (mère de famille et qui continue de travailler à l’extérieur) s’occupe de moi ! Elle est là, et ça me rassure, car je sais que quoiqu’il arrive, elle sera là ! C’est ça la véritable entraide, parce qu'aider une voisine qui n’a rien pour lui éviter d’avoir à sortir, c’est déjà énorme, mais aider une voisine infectée, ça inspire un respect pour lequel je ne trouve même pas de qualificatif ! 

Voilà mon témoignage ... plein de reconnaissance pour cette voisine pleine d’une humanité et d’une bienveillance qui de nos jours n’existent plus ou peu ! 

Huit jours plus tard, cette même anonyme nous a tenu au courant de sa guérison, lente mais certaine, et de la solidarité qui s'est créée autour d'elle. Une histoire émouvante ! 

​Bonjour l’équipe,

Je vous tiens au courant de mon état à jour J + 8 ... après un week-end un peu chaud niveau respiration, je vais bien mieux : légère fièvre qui continue de fluctuer, idem pour le mal de tête, respiration nettement améliorée, persiste une légère toux mais anecdotique ... c’est nickel 👌🏻

Ma voisine continue de me déposer des plats + gâteau devant ma porte, une autre d’un immeuble en face a fait pareil en me déposant un monstrueux couscous + un sac de fruits ... bref, j’ai intérêt à reprendre le sport quand tout ça sera derrière moi ou je vais sortir de ce confinement avec 10kg de plus sur ma balance 😂 l’une d’elle m’appelle même tous les jours en me demandant ce qu’il me ferait plaisir de manger « envoie-moi en cuisine !!! N’hésite pas ! » Je suis très entourée par ceux et celles qui savent que je suis atteinte ! 

Les médecins m’ont dis que j’en avait encore pour 4/5 jours le temps que tout rentre dans l’ordre !!! Mais autour de moi, l’entraide est totale et nombre sont ceux et celles qui me proposent d’aller faire mes courses ou de les solliciter pour quoi que ce soit ! Je mesure la chance que j’ai de les avoir, ami(es) comme voisins ... tous au top 👍🏻

 Voilà ... sur la bonne voie ! En espérant que vous vous portez bien !

 Je vous embrasse de loin 😘

Elisabeth prend conscience de la solitude de ses voisins

Il y a quelques jours, Élisabeth, habitante du 17ème arrondissement de Paris, nous envoyait ce témoignage tout simple : 

Dans mon immeuble il y a ma voisine de palier de 97 ans, dès que je peux, je passe un peu de temps avec elle au téléphone pour discuter et lui changer un peu son quotidien et soutenir moralement ses grands enfants. Idem au 5ème étage où le mari devenu dépendant, et donc apprécie les coups de fils de ses voisins d'immeuble. Je reste en pensées avec vous et vous remercie de chacune de vos actions.

L'isolement est en effet à prendre très au sérieux pendant cette période de confinement. N'hésitez pas à demander à vos voisins si un coup de fil ne leur ferai pas plaisir ! 

Evelyne, une vielle dame dont prend soin Marie, sa voisine

De retour à Bordeaux pour rencontrer cette fois Evelyne. Evelyne est une dame âgée, très seule, très discrète, qui essaye de ne jamais embêter ses voisins. Depuis le début de l’épidémie, elle n'ose plus beaucoup sortir de chez elle. Sa voisine Marie l'a remarqué. Elles habitent à 20 mètres l'une de l'autre ! Alors, depuis quelques semaines, Marie va faire les courses pour Evelyne. Elle imprime des attestations et les met dans sa boîte aux lettres. Elle l'appelle, essaye de prendre de ses nouvelles régulièrement. Elle nous dit « c'est tellement triste, si au moins je peux lui donner un peu de temps et de l'écoute, alors je le fais volontiers ». Pour Evelyne, c'est sûrement l'une des plus belles choses qui pouvaient lui arriver pendant le confinement. 

Parfois, la sagesse vient des enfants.

Une belle entraide est née autour de ce voisin de Lyon, Michel.

Ne prenons pas de risques, écoutons ceux qui nous aiment !

Un atelier d'écriture à distance

Cécile anime depuis 10 ans un atelier d’écriture à Lyon nommé « les scribes de Lugdunum ». 📖 En cette période de confinement elle a décidé de réinventer la forme de l’atelier et de le poursuivre à distance 💻 avec ses voisins (et ses enfants ici sur la photo).

Vous pouvez lui demander les textes de ses élèves sur son adresse mail : cecilemathias9@gmail.com 😄

Rien de tel pour s’évader que de pratiquer une activité artistique !
Et vous, qu’avez vous choisi ? Écriture 📝 ? Peinture ? Dessin ?

Restez chez vous, amusez-vous, prenez soin de vous !


Devenez le héro / l’héroïne de votre quartier !

J'écris à mes voisins
Alixia Mainnemare | mesvoisins.fr

Si Alixia reconnait volontiers avoir deux mains gauches, une chose est indéniable : lorsqu’il s’agit d’écriture, elle tire plus vite que son ombre ! Il fallait s’y attendre : à 5 ans à peine on la voyait déjà rédiger des histoires, et plus tard, sa plume a servi les plus grands festivals de cinéma du monde. Ce qui ne l’empêche pas de renverser sa tasse de café au moins une fois par semaine !